Accueil
Association Lapachos
Projet Actuel
Projets Réalisés
Souvenirs en images
Nos soutiens
Le Grenier du Souvenir
Accueil
Accueil
Accueil
Accueil
Association Lapachos
Grandir pour vivre au Paraguay
Contexte
Salle d'eau
Pavillon des filles
Les enfants
Centre Lapachos Suisse-Paraguay
Contexte
Le Centro Juan Pablo II a été créé à Asuncion en 1998 par les Soeurs San Vincent de Paul. C'est un endroit où sont accueillis les enfants abandonnés atteints du sida. Il n'y avait pas d'hôpital à l'époque pour traiter les enfants atteints du VHI et les Soeurs ont été désignées pour s'occuper de ces enfants.

Actuellement le Centre compte 16 enfants âgés entre 4 mois et 16 ans.  (Voir les enfants) Tous sont soit orphelins (parents décédés du sida) soit abandonnés dans la rue à cause de leur maladie. Deux Soeurs de San Vincent de Paul s'en occupent jours et nuits.

Les deux bâtiments qui accueillent, l'un les enfants et l'autre les Soeurs, sont construits sur une ancienne décharge publique. Ils sont situés dans le quartier des délinquants, et des drogués.

Près de la maison sont établis les abattoirs de la ville qui amènent beaucoup de mouches et de moustiques et les maladies graves qui vont avec.

Le bâtiment qui abrite les enfants est dans un triste état. Les enfants malades dorment par 5 dans des toutes petites chambres se composant de lits en fer, d'une armoire.
Aucune des chambres n'a l'air conditionné (et imaginez la chaleur alors que de novembre à fin mars les températures à Asuncion sont de l'ordre de 32 à 40 degrés!).
La salle d'eau se compose d'une seule et unique douche rouillée pour les 17 enfants. Un lavabo dans cette même salle est destiné à laver un des enfants complètement handicapé, sourd et muet, et attaché dans sa chaise roulante.

La cuisine se creuse au centre, à cause des pluies le terrain devient porreux (décharge publique) et son sol se tasse d'où l'impossibilité d'installer une grande cuisinière. Les enfants mangent par groupes de trois car il n'y a pas de place pour toute l'équipe ni dans la cuisine ni dans la petite salle qui sert de lieu de réunion.

Il y a beaucoup de travaux à effectuer pour garder encore quelque temps cette maison vivable mais la première urgnce serait de remplacer le toit dont les tuiles sont moisies, cassées et laissent passer l'eau à l'intérieur des pièces.


Les enfants vivent 365 jours sur 365 jours dans cette maison-cabane.

Ils sont admis depuis peu à l'école du quartier mais ils ne sont pas acceptés pour jouer avec les autres écoliers (totale discrimination). Après l'école primaire, soit vers 14 ans, ces enfants ne peuvent pas continuer leurs études étant refusés dans tout établissement scolaire à cause de leur maladie et restent à se morfondre, sans occupation, dans cette maison.


Par le passé, les enfants vivaient en moyenne entre 2 et 5 ans dans ce home avant de mourir, une bien triste salle d'attente...

Actuellement ils sont soignés à la tetracycline qui prolonge un peu leur courte vie. Ils ne sortent pas de leur maison, à part une fois par semaine jusqu'à un tout petit parc situé à quelque cent mètres de leur home pour y jouer au ballon.

Ils ont tant besoin d'amour, de partage, de parler, de jouer

L'association Lapachos a décidé d'investir les dons qu'elle a reçus afin de tenter d'agrémenter un peu (...), au mieux,  la vie de ces enfants qui ont été rejetés par leurs familles, et tentent désespérément de lutter contre la maladie. 




AccueilAssociation LapachosProjet ActuelProjets RéalisésSouvenirs en imagesNos soutiensLe Grenier du SouvenirAccueilAccueilAccueilAccueil
Association Lapachos - Grandir pour vivre au Paraguay